Samedi, 17 Novembre 2018

Henriques Lando l'emporte à la seconde !

Sport

Une nouvelle vague s’annonce dans la vie professionnelle des boxeurs congolais de la RDC vivant en Afrique du Sud. Nonobstant la difficulté d’émerger d’une part et le manque de sponsorisation de l’autre, les boxeurs congolais ne semblent pas prendre du recul pour imposer leur présence et valoriser leur talent dit remarquable que nul ne peut ignorer. A cet effet, dans un esprit jugé patriotique dans le milieu sportif et plus précisément la boxe, Patrick Bonyeme Promoteur et Manager du club qui porte son nom a porté son choix sur le boxeur Henriques Eric Lando pour livrer un combat de 4 rounds le samedi 9 Juin 2018 dans la grande salle de Portuguese Recreation Center à Turffontein dans la ville de Rosettenville à Johannesbourg.

Après avoir passé plusieurs années en République d’Angola qui est plus ou moins sa seconde patrie, Henriques Lando vient de s’installer en Afrique du Sud principalement pour tenter de poursuivre sa carrière professionnelle. Après un séjour relativement court passé à Cape Town, Henriques est aujourd’hui basé à Johannesbourg et est devenu membre du club Bonyeme Boxing Promotion. C’est avec John Tshabalala, entraineur professionnel de nationalité Sud-africaine, que Henriques prendra ses premières sessions d’entrainement depuis son arrivée à Johannesbourg. N’étant pas très convaincu par les séances d’entrainements auxquelles il était soumis à Cape Town, Henriques confirme qu’avec John Tshabalala, lesdites séances vont bon train et qu’avec Tshabalala se présenteront plusieurs opportunités d’immersion soit d’ascension dans carrière. Pour ce qui est de sa performance Henriques change de technique de combat selon l’adversaire qui se présente devant lui ; en général il ne prend pas le temps de chercher à comprendre son style avant le combat comme il le confirme. « Il ne s’agit que de quelques minutes sur le ring pour comprendre à qui j’ai affaire. Je ne passe pas du temps sur les réseaux sociaux pour choisir la bonne technique à utiliser face à mon adversaire. Un autre avantage est que je m’entraine souvent avec des boxeurs de catégorie largement supérieure à la mienne. C’est pourquoi je n’ai pas du mal à affronter les boxeurs de ma division lors des épreuves et des compétitions sportives ». Henriques figurait parmi les boxeurs professionnels, notamment Baptista Danny Ngokwey Woto et Serge Mukanya, qui ont réussi à attirer une foule d’admirateurs et d’amateurs de la boxe en cette date du 9 Juin 2018 et qui ont chacun livré un combat de 4 rounds dans une promotion de Unleashed Promotion principalement organisée par Lionel Hunter. Mais le temps fort de ce tournoi était le combat qui opposait Baptista Danny Ngokwey à Mike Schutte, un combat qui a suscité la plus grande éphorie du public.

QUID DU COMBAT DE HENRIQUES LANDO ?

Dans son assiduité et dans sa détermination, Henriques Lando ne s’était fixé qu’un seul objectif : Faire honneur à son métier et gagner la confiance de son entraineur et de son promoteur. Il semblait ne pas être préoccupé par le nombre de rounds lui accordé par les organisateurs de ce tournoi. Ce qui compte pour Henriques c’est d’être actif et régulier sur la scène professionnelle et remporter des victoires. C’est pourquoi il ne manifeste aucun signe de fatigue entre deux combats et se montre toujours aguerri pour monter de nouveau sur scène dans un intervalle de temps relativement court. 

Dans la matinée du 9 juin 2018 dans cette salle de Portuguese Recreation Center à Turffontein, Henriques s’est présenté devant les juges arbitres accompagné par son entraineur.  Toujours de bonne humeur et visiblement concentré il devait faire face au namibien Hafeni L. Gerhard. Au premier son de cloche, les deux pugilistes ressortissants des pays membres de la SADC se saluent selon les instructions qui leur sont données. Henriques adopte le nouveau style qu’il a acquis de la part de John Tshabalala qu’il combine à son propre style. Tout au long du combat, John s’est montré disponible pour signaler à Henriques les quelques erreurs qui pouvaient jouer à son désavantage ; et à cet effet qu’il s’exprime en ces termes : « J’apprécie son obéissance et sa disponibilité à apprendre. Il a la maitrise de ce qu’il fait et il apprend vite. » Au deuxième round Henriques augmente la vitesse et le spectacle se présente sous une autre ampleur ; tout était à son avantage selon son entraineur : « Henriques mon garçon, tu es dans le bon…corrige les quelques erreurs et la victoire te reviendras ; lui dit-il ».  Avec ces paroles d’encouragement, Henriques n’avait pas d’autre choix que de découpler ses efforts pour défoncer son adversaire namibien. La lutte était donc acharnée et Henriques s’était décidé de maintenir son rythme. Sous les encouragements du public, et à son grand étonnement Hafeni Gerhard, conscient du sort qui l’attend, revient en force et tente de regagner du terrain pour aboutir peut-être à un match-nul. Mais ses efforts remarqués par Henriques ne produisent aucun résultat satisfaisant. En effet à la seconde qui suivait, Henriques lance un coup apparemment fort et bien ajusté qui renvoi le namibien au sol et le terrasse : c’était un K.O que John Tshabalala jugeait prévisible en le confirmant en ces termes : « Tout était prévisible, J’ai vu venir ce K.O juste à temps et je le confirme » dit-il. C’est dans une victoire bien méritée et bien accueillie de part et d’autre que Henriques Lando termine ce combat avec un K.O constaté par les juges arbitres et par Simon Mokoadi comme arbitre principal.