Vendredi, 26 Avril 2019

Joe Kalela Kadumbu aspire au professionnalisme mais reste conscient du défi à relever

Sport

Un trajet de plusieurs kilomètres commence toujours par un premier pas et rien ne sert à courir, il faut donc partir à point. C’est dans ce même ordre d’idée ou encore dans la même logique que Joe Kalela Kadumbu se veut évoluer dans la boxe professionnelle. Il a pratiqué en amateur pendant plusieurs années.

De nationalité congolaise (RDC) Joe Kalela Kadumbu (1.65m /63kg) est né le 29 Avril 1992 à Kinshasa et est détenteur d’un diplôme d’Etat de la section Scientifique/ Biochimie. Fils de Denis Kadumbu et de Rose Tshilongo, Joe Kalela occupe la 4e position dans une famille de huit enfants.

C’est en 2012 à Lubumbashi, province minière de la République Démocratique du Congo que Joe Kalela fait son entrée dans le monde de la boxe, juste après la mort de sa mère. Tout commence par son inscription dans un club de boxe où il participera et assistera à des leçons de boxe pendant 6 mois avant de se rendre à Pietermaritzburg en République Sud-Africaine sous la supervision de de Dean Greeves son premier entraineur.

Il n’y fera pas longtemps, avant de rencontrer Alex Mchunu son deuxième entraineur avec qui il livrera 7 combats amateurs à l’issue desquels il ne remportera que des victoires.

De ville en ville et d’un entraineur vers un autre, Joe Kalela Kadumbu s’installera à Johannesburg en 2015 pour se joindre à Georges Nkhosi son nouvel entraineur dans un autre club de boxe situé à Hillbrow ; mais c’est en 2016 que Joe Kalela fera la connaissance de Harold Volbrecht avec qui il préparera et livrera son tout premier combat professionnel…

Joe Kalela Kadumbu (RDC) vs Jabulani Makhense (RSA) :

Premier et dernier combat professionnel pour l’année 2016

D’aucuns auraient anticipativement misé sur le record, jusque-là sans faute, de Joe Kalela Kadumbu pour obtenir un résultat satisfaisant. Bien qu’il ne s’agissait, jusque-là, que des combats amateurs mais toutes les conditions semblaient être réunies pour livrer son tout premier combat professionnel à la hauteur de sa performance, de son record  et de ses préparatifs. Joe Kalela Kadumbu confirme et affirme avoir reçu tout le soutien qu’il fallait de la part de Harold Volbrecht son nouvel entraineur d’une part et de la part de ses proches d’autre part pour faire face à Jabulani Makhense.

Il était 19h30 à Johannesburg capitale économique de la République Sud-africaine, en date du Jeudi 1er décembre 2016 que s’est tenu la rencontre sportive de Joe Kalela face à Jabulani Makhense à Emperors Palace.

…Mais tout compte fait, le boxeur rate son coup

Les deux adversaires, de la catégorie junior welter weight se sont tenus en haleine dans un combat professionnel de 4 rounds, sous les acclamations d’un public multiracial et d’origine confondue où les couleurs du drapeau la République Démocratique du Congo ont été, une fois de plus, mis en exergue.

Avec des séances d’entrainement intenses et assidûment coordonnées par Harold Volbrecht rien ne pouvait donc empêcher Joe Kalela Kadumbu de continuer sa lutte jusqu'à la fin du 4e round. Mais c’est au 2e round et contre toute attente, que Joe Kalela Kadumbu ressent une douleur subite au niveau de la jambe droite qu’il tentera d’ignorer pour poursuivre sa lutte ; mais il ne lui sera pas possible d’aller jusqu’au 4e et dernier round de son combat ni à ses supporteurs de le voir valoriser ses performances jusqu'à la fin du combat. Et encore début sur le ring et au beau milieu du 3e round, Joe Kalela abandonne sa lutte. Le signal est donné et le chronomètre arrêté, Joe n’arrive plus à supporter ladite douleur : il abandonne et perd son combat en faveur de Jabulani Makhense.

On aurait donc cru à un mystère qui planait autour cet évènement sportif du jeudi 1er Décembre 2016 où deux boxeurs congolais à savoir Dax Kapia Mukadi qui affrontait Thulani Mbenge (RSA) et Joe Kalela Kadumbu contre de Jabulani Makhense(RSA) livraient un match de boxe mais n’ont pas réussi à terminer leur combat et où chacun d’eux a reçu un choc à la jambe droite qui les a empêchés de terminer leur combat. Tout en restant optimiste, les deux boxeurs congolais sont de nouveau sur pied et déjà dans les préparatifs des prochains combats, et sont déterminés à défendre valablement les couleurs de leur pays.