Wednesday, 25 November 2020

Les médecins étrangers parlent de leurs conditions de travail.

Nos métiers et professions

L'Afrique du Sud, au fil des années, est devenue la destination préférée des médecins venant non seulement du reste de l'Afrique, mais aussi de l'Europe. Le pays a en fait besoin des médecins afin de répondre au besoin de santé de sa population.

Les ministres de la santé de la République du Congo et de la Zambie avaient demandé à leur homologue sud-africain de ne pas employer les professionnels de santé, originaires de ces deux pays.

Cependant, les médecins réfugiés congolais, nombreux dans le pays, sont parvenus à "contourner" le système et à exercer leur profession dans les milieux ruraux.

Si le salaire reste nettement meilleur que celui proposé dans leur pays, il ne demeure pas moins que les conditions de travail s'avèrent difficiles. Ces médecins étrangers exerçant dans les milieux ruraux sont en fait confrontés à un manque criant d'infrastructures et de médicaments.

"Il m'est arrivé à plusieurs reprises d'expliquer au patient qu'il n'y avait plus d'antibiotiques et qu'il fallait prendre en attendant des aspirines." Affirme *Dr Medart, exerçant dans la province de Eastern cape.

Ses collègues ont même rapporté qu'il manquait des fois des seringues, des cotons et autres instruments de travail.

"Travailler dans ces conditions est extrêmement décourageant!" déclare Dr *Livia.

Outre le manque d'équipement, le corps médical, souvent très peu nombreux, doit recevoir plusieurs patients. A en croire un rapport publie en 2011 par South African Médical Association, dans les milieux ruraux, il y a une moyenne d'un médecin pour près de 3000 patients. La langue représente aussi un handicap pour les médecins qui ne parlent pratiquement pas les langues locales.

"Nous utilisons quelquefois des interprètes mais il arrive que certains patients se montrent réticents et se referment sur eux-mêmes." Confie Dr Lunga. La plupart des médecins préfèrent ainsi exercer dans le secteur privé. La rémunération est supérieure à comparer au secteur public. Les conditions de travail sont de loin meilleures