Monday, 18 January 2021

Les réfugiés continuent de dénoncer le mauvais traitement dont ils sont victimes.

Immigration

Les plaintes n'en finissent plus du côté des réfugiés qui tentent de renouveler leur papier au bureau du ministère de l'intérieur, Home Affairs au Cap.

Ils dénoncent en fait le mauvais traitement et frustrations auxquels ils font face depuis plusieurs mois déjà.

« S'ils ne veulent plus de nous, qu'ils nous installent ailleurs, nous en avons marre d'être traité comme des animaux. » a déclaré un réfugié qui tente en vain de renouveler son statut de réfugié.

Il est parmi les nombreuses personnes à se plaindre du mauvais service au ministère de l'intérieur.

Cela prend plusieurs semaines, voire des mois pour pouvoir renouveler son statut de réfugié en Afrique du Sud.

Conséquence : Certains réfugiés ont perdu leur emploi et ont vu leurs comptes bancaires gelés.

Certains n'arrivent pas à renouveler leur papier pour la simple raison qu'en les laissant dans les bureaux des officiers la veille, ces derniers leur annoncent qu'ils ne retrouvent plus les papiers.

Une femme Congolaise qui a préféré gardé l'anonymat dit avoir perdu son travail de femme de ménage pour être restée loin de son travail trop longtemps.

« Je suis ici depuis 6h30, les agents de Home Affairs sont venus prendre nos papiers ce matin et vers 12h, ils nous ont dit qu'ils ne retrouvaient pas nos papiers et nous ont demandé de revenir le lendemain. Ça fait un bon bout que nous tournons en rond. » déclare-t-elle en larmes.

Six ressortissants du Bengladesh ont affirmé avoir séjourné pendant deux semaines au Cap avant d'obtenir leur permis.

Ces réfugiés qui se livrent à de petits commerces pour leur survie dépensent beaucoup pour leur séjour au Cap.

L'un d'eux a même confié à la presse que plusieurs personnes dorment dans les locaux de Home Affairs de peur d'être arrêté par la police.

Pour Bernard Toyambi, directeur de PASSOP, une organisation de défense des droits des étrangers, les problèmes autour du renouvellement tardif de statuts de réfugiés devraient être étudiés.

« Quelle compagnie permettrait à son employé d'être absent du travail pendant plus de trois semaines pour renouveler son statut de réfugié? Le ministère de l'intérieur devrait être en mesure de trouver une solution rapide pour ceux dont les papiers ont été égarés dans leurs bureaux» a-t-il déclaré.

Les réfugiés par contre qui ont fait la demande des passeports et de leur carte d'identité, eux ne se plaignent pas et sont plutôt servis assez rapidement.

Le ministère de l'intérieur n'a pas réagi aux demandes de la presse de s'exprimer sur cette question.

A lire aussi: Le centre des réfugiés de Bellville au Cap vient de fermer ses portes.