Samedi, 26 Mai 2018

Patrick Bonyeme promet une révolution dans la promotion des boxeurs congolais.

Sport

Un nouveau jour s’annonce et une lueur d’espoir brille au bout du tunnel dans la vie professionnelle des boxeurs congolais vivant en Afrique du Sud. En plus d’un entraineur chevronné et dévoué, un grand nombre de ces boxeurs ne demandent pas mieux de leurs promoteurs et de leurs managers que de jouir d’une bonne vie sociale où les conditions accommodantes sont plus ou moins réunies. En outre, sur base de leurs records d’une part et de leurs expériences d’autre part, plusieurs boxeurs congolais se disent exploités et abusés au point de mettre en péril leur carrière professionnelle.

 A cet effet, Ils contestent le manque de considération de la part de certains promoteurs et managers en dénoncant leurs comportements qu’ils jugent injustes et quelques fois discriminatoires. Et mis à part le besoin d’un bon assortiment d’accessoires sportifs facilement adaptables, la difficulté d’ascension sur le plan professionnel à laquelle font face ces boxeurs s’explique entre autres par le manque de soutien moral, de logement commode et acceptable ; par le manque de sponsor et d’une rémunération décente ; d’où l’obligation d’associer la boxe professionnelle à un autre emploi à temps plein et plus ou moins rémunérateur. En dehors d’un logement décent, d’une vie sociale acceptable et d’une rémunération mensuellement assurée, les boxeurs ont également besoin d’un suivi permanent pour une transformation adéquate de leur vie professionnelle. C’est en effet dans cette optique que le congolais Patrick BONYEME INTOLE, animé de patriotisme et d’humanisme, prend son bâton de pèlerin pour venir en aide aux sportifs congolais et plus précisément aux boxeurs en s’exprimant en ces termes : « Je prêterai main forte aux boxeurs pour garantir leur bien-être social et professionnel car ils en ont besoin ». Par ailleurs, dans sa démarche patriotique Patrick Bonyeme aborde le problème à la source en équipant les boxeurs d’outils nécessaires entre autres des paires de gants, sacs de boxe, palettes, ring, tenues de sport et autres etant donné qu’il se veut promouvoir les boxeurs dans un environnement sain et remarquablement professionnel.

Mais qui est donc Patrick Bonyeme ?

De nationalité congolaise de la RDC et originaire de la province de l’Equateur, marié et père d’un garçon, Patrick Bonyeme, ex-amateur de la boxe amateur, s’est lancé dans la promotion des boxeurs depuis 2010 en Afrique du sud. Devenu promoteur, Patrick fait de la vie professionnelle des boxeurs son soucis majeur et sa priorité. Extraverti de nature, il reste donc ouvert au dialogue à tous ceux qui souhaiterait voir les boxeurs congolais exceller au maximum à tous les niveaux et éventuellement faire la une de l’actualité sportive. En d’autres termes, Patrick se présente comme un promoteur congolais qui se distingue des autres par son amour accru et déployé de la profession d’une part et par son respect des valeurs humaines d’autre part dans le but de produire des détenteurs de titres : « J’aimerais sortir plusieurs boxeurs de cette indigence déguisée avec l’appui des sponsors et de tous ceux qui désirent faire partie de notre équipe.  C’est un message que je lance également à toute personne qui aimerait prêter main forte aux jeunes boxeurs talentueux et performants. Ayons tous à l’esprit que nos boxeurs ont besoin d’avoir à leur côté, un appui permanent sur le plan financier, logistique et juridique » dit-il.  Avec son sens d’humanisme Patrick Bonyeme pense élargir ses horizons avec un calendrier d’activités rempli de tournois et de festivals de boxe. Selon lui, il ne s’agit pas seulement de promouvoir des boxeurs congolais mais aussi des boxeurs de différentes nationalités parce qu’en général il nourrit également l’idée d’assister même les boxeurs originaires d’autre pays d’Afrique que la RDC ; c’est une façon d’initier des dialogues culturels entre les pays africains. Pour l’heure et dans un esprit orienté vers les affaires, Patrick Bonyeme est sur le point d’ouvrir un nouveau club de boxe sous le nom de Bonyeme Boxing Promotion (B.B.P) à Doornfontein dans la ville de Johannesbourg dans lequel adhèrent d’ores et déjà des professionnels de la boxe. En plus de leurs talents et de leur assiduité, Patrick souligne qu’il a affaire à des boxeurs ambitieux et communicatifs qui visent haut et qui souhaitent décrocher des titres au niveau national, continental et mondial en même temps.

Sous la supervision de John TSHABALALA de nationalité Sudafricaine comme nouvel entraineur de B.B.P le boxeur Dido Mukanya confirme être entre des bonnes mains surtout dans le cadre des préparatifs de son prochain combat prévu pour le 25 février 2018 à Imbizo Hall plus précisément à Richards Bay dans la province de Kwazulu Natal en Afrique du Sud (A lire dans notre prochaine publication). Pour Dax KAPIA MUKADI champion du Congo depuis 2013, « La boxe est une véritable passion pour   ce nouvel entraineur ; je remarque également que c’est avec enthousiasme et ardeur que John Tshabalala supervise certaines séances d’entrainements ».

Patrick Bonyeme relance le boxeur Dido Mukanya

Avec une vingtaine de boxeurs de plusieurs catégories dont certains reconnus comme boxeurs à part entière de BBP, Dido MUKANYA, d’origine congolaise de la RDC en est le premier que Patrick promeut cette année dans un combat de huit rounds. 

Depuis son arrivée à Johannesbourg, le parcours de Dido MUKANYA n’a connu aucune victoire proclamée officiellement. Bien que sa défaite face à Jade KARAM en date du 8 Décembre 2016, a été contestée par quelques entraineurs, Dido a besoin de fournir assez d’effort pour améliorer son palmarès dans lequel figurent quatre combats pour quatre défaites lesquelles défaites qu’il attribue au manque de suivi de la part de Manny Fernandez son précédant entraineur. A cet effet, plusieurs pourraient s’imaginer qu’un tel record étant relativement moins attrayant ne pourrait qu’à peine captiver l’attention des sponsors et des managers ; mais cette hypothèse est perçue différemment par Patrick Bonyeme qui avance un argument contradictoire en ces termes : « c’est une sponsorisation collective que j’envisage ; dès lors les sponsors n’ont pas besoin d’être informés sur le records des boxeurs. En outre, je suis impressionné par sa force de frappe et sa technique auxquelles s’ajoute son caractère intrépide et téméraire ; c’est un cogneur que je vois en Dido. Je pense qu’il nous réserve une surprise au prochain combat qui, en fait, est en même temps une première expérience avec nous comme promoteurs. Il est en quelque sorte un ‘cobaye d’expérimentation’ (rire) » dit-il.

Proclamé champion de la catégorie de Middle Weight en 2001, John Tshabalala confirme être de tout cœur avec Dido pour son prochain combat. Et par ailleurs, au même titre que Patrick Bonyeme, John confirme que Dido est toujours prêt à se mesurer devant l’obstacle et ne recule devant aucun danger. Et dans tout son optimisme, John affirme que l’hypothèse d’une victoire par K.O de la part de Dido n’est pas du tout à rejeter et va plus loin en ajoutant que tout peut arriver au 6ème round. Mais de la part de Patrick, un K.O ne constitue qu’un bonus et l’essentiel c’est de livrer un beau combat couronné d’une victoire incontestable.

De ce qui précède, Patrick est à coup sûr un nouvel espoir pour les boxeurs congolais qui tiennent à se frayer un chemin et à réussir dans leur profession. Ils sont bien loin de la fin de leur carrière et ne sont guère tentés par l’idée de changer de club et d’entraineur.