Lundi, 16 Juillet 2018

Une deuxième victoire en faveur de Youssouf Mwanza « L’incroyable »

Sport

Entraîné et assisté par Manny Fernandez et Richard Fernandez, le congolais Youssouf Mwanza a réussi à attirer la curiosité d’un grand nombre de spectateurs et amateurs de la boxe lors de son combat de huit rounds devant un public multiracial et multiculturel. Après avoir remporté une victoire face au congolais Georges Tshimanga en date du 2 juillet 2017 à Alberton dans la ville de Johannesbourg, Youssouf Mwanza a marqué une pause pendant une période relativement courte avant de signer un contrat pour un combat de huit rounds. Mais ses séances d’entrainements n’ont pas été interrompues puisqu’en général, il était constamment assisté par Manny Fernandez d’une part et par des compatriotes congolais de différentes catégories d’autre part. Et c’est par lui que l’histoire des boxeurs congolais vivant en Afrique du sud a une fois de plus été marquée par une victoire incontestablement proclamée à l’issue de son combat qui a eu lieu le lundi 4 Décembre 2017 à Emperor Palace. En cette date le drapeau tricolore de la République Démocratique du Congo été donc mis en exergue pour accueillir ce jeune boxeur qui, apparemment, a tout son avenir devant lui. Il s’agit d’un combat qui opposait Youssouf Mwanza « L’Incroyable » à Khayeni Hlungwane de nationalité sudafricaine arbitré principalement par Jaap van NIEWEHUIZEN assisté par Pumeza Zinakile, Cyphrial Ndaba et Wally Snowball comme juges arbitres.

Et qui est donc Youssouf Mwanza Kasongo ?

Fils de Jean Mwanza Kasongo et de Béatrice Wawali, Youssouf Mwanza a fait ses débuts   en 2012 lorsqu’il rejoint le club LES FACOCHERES/ COURS DES GRANDS à Kinshasa, capitale de la   République Démocratique du Congo son pays d’origine. Il a dans son actif plusieurs combats livrés en amateurs auxquels s’ajoutent dix combats professionnels à l’issue desquels s’affichent six victoires, deux matchs nuls et deux défaites.  C’est en 2016, invité par sa tante, que Youssouf Mwanza arrive en Afrique du sud à la recherche d’une vie meilleure ou encore à la recherche d’un vert pâturage.  Mais à son arrivée au pays de Nelson Mandela, Il s’aperçoit qu’il   ne lui sera pas facile de rejoindre un club de boxe soit de trouver un entraineur qui soit capable de l’aider à poursuivre sa carrière jusqu’au jour où, par un simple fait du hasard, il rencontre Dax Kapia Mukadi lors d’une séance de footing en Mai 2017. C’est par Dax Kapia que Youssouf rencontrera Manny Fernandez, son nouvel entraineur avec qui il entretient des bons rapports professionnels.  Et dès lors Youssouf ne nourrit pas la pensée de quitter l’Afrique du sud à la recherche d’un vert pâturage car, selon lui, l’Afrique du Sud offre plusieurs opportunités dans cette discipline sportive.

 

Point sur son combat contre Khayeni Hlungwane

Il était environ 19h :30’ à Johannesbourg en date du 4 Décembre 2017 lorsque Youssouf Mwanza fait son entrée triomphale dans la salle de spectacle de Emperor Palace à Kempton Park pour monter sur le ring et sous les applaudissements du public. Tout en masquant son humeur plus ou moins tendue, Youssouf   s’est avoué aguerri mais assez stressé pour livrer ce combat tant attendu par plusieurs. Et mis à part le manque de sponsorisation auquel s’ajoute l’obligation de combiner son emploi à temps plein à sa carrière professionnelle, l’une des causes principales de ce stress était le changement d’adversaire avec qui Youssouf Mwanza devait livrer ce combat. En effet, il était initialement question d’opposer Youssouf Mwanza au Sud-Africain Johnny Muller actuellement l’un des boxeurs les plus célèbres dans l’histoire de la boxe et dont le record demeure assez impressionnant. Ce dernier n’étant pas physiquement en forme pour affronter Youssouf a donc dû se retirer quelques semaines avant l’évènement. Alors que Youssouf tenait à faire face à Johnny Muller ne serait-ce que pour augmenter son expérience et aussi sa popularité, comme il l’affirme lui-même, le fait d’avoir affaire avec un autre partenaire que Johnny Muller pesait énormément sur sa psychologie.  Mais en fin de compte Youssouf a réussi à prendre les choses du bon côté pour valoriser son talent et a pu, par la même occasion, défendre les couleurs de son pays. C’est dans une ambiance amicale mais professionnelle que s’est déroulé ce combat dans lequel Youssouf s’est montré moins agressif qu’il l’était lors de son combat contre George Tshimanga. Et comme pour dire   que l’histoire ne se répète pas toujours, Youssouf s’est présenté avec un autre style qu’on pourrait décrire plutôt comme défensif en majeure partie et offensive en même temps.

De ce qui précède, le premier round semblait dur dit-il. Bien qu’il s’agisse au préalable d’étudier son adversaire et ensuite de le comprendre, il était assez évident que Khayeni Hlungwane avait le dessus et tenait Youssouf en haleine. Au 4e round Youssouf se remet de son stress et des quelques coups durs lancés par son adversaire. Mais avec le moral de nouveau en place, Youssouf n’avait plus d’autre choix que de se ressaisir avant de foncer droit sur son adversaire tout en évitant d’encaisser plus de coups. Il réussit à maintenir cet élan jusqu'à la fin du 8ème et dernier round du combat sous les encouragements de Richard Fernandez l’assisant de Manny Fernandez et aussi de ses supporters boxeurs à savoir Faraday Mukandila et Jules Batale qui venait de faire un match nul face à Siya Mabena de nationalité Sudafricaine en date du 3 décembre 2017 à Rosettenville.  Malgré son style manifestement défensif, Youssouf revient à l’attaque à partir du 5ème round où il a, tant bien que mal, réussi à faire valoir son talent et sa performance jusqu'à la fin du combat. C’est donc à partir du 5ème round qu’une lueur d’espoir brillait qui présageait en effet la victoire de Youssouf car, par la réaction du public et surtout de ses proches il y avait lieu de lire entre   les lignes que la victoire lui revenait.

Aux environs de   21h :00’ le dernier coup de sifflet est donné dans le seul but de marquer la fin du dernier round pour permettre la publication des résultats de la part de l’arbitre et des juges. La décision est unanime : Youssouf Mwanza Kasongo est déclaré vainqueur sous les acclamations du public.

Selon certains professionnels de la boxe, Youssouf Mwanza aurait pu livrer un plus beau spectacle ; car selon eux il ne s’agit pas simplement de vaincre son adversaire, mais il faut ajouter tout autre élément nécessaire qui permettent d’offrir un beau spectacle. Cet avis est a partagé par Manny Fernandez s’exprime en ces termes : « Un boxeur a besoin de se mettre dans le bain dès le premier round ; il doit profiter de son temps à partir du 1er soit du 2ème round. Il lui faut faire valoir ses talents et bien s’exprimer sur le ring dans le seul but de faire sa propre promotion afin d’attirer des   sponsors. » déclare-il.

En somme, Youssouf Mwanza a encore du chemin à faire avant d’atteindre son objectif bien que sa carrière professionnelle a commencé sur une belle note.