Lundi, 19 Novembre 2018

Estelle Poisson: "Franco-Sa ou THE site web à connaitre absolument lorsqu’on est expat

J’ai découvert le site Franco-Sa il y a environ 7 ou 8 mois…

J’étais en train de me plaindre allègrement de ma situation auprès d’une de mes copines qui se trouve au Ghana. Je désespérais de ne pas pouvoir trouver du travail en Afrique du Sud, et surtout d’arriver à obtenir le permis de travail en question! Ma copine Paméla pouvait me comprendre mieux que personne à ce moment là, et pas seulement parce que pour nous les filles râler et ronchonner est un sport comme un autre… et qu’on aime beaucoup faire du sport ensemble!

Paméla est née aux Antilles (ahhhh la guadeloupeeeee … j’entends le sable fin crisser entre mes doigts de pieds), a fait ses études à Toulouse. En besoin de sensations fortes hors du territoire aseptisé et, il faut le dire un peu mollasson de l’hexagone, elle a tenté l’aventure au Ghana, où elle vit à présent et enseigne (entre autre) le français dans une école internationale, depuis 4 ans. Elle a eu le courage de quitter la France et elle n’a pas perdu au change : c’est au Ghana qu’elle a rencontré l’homme de sa vie. Les deux partagent (entre autre, encore une fois) la passion pour les voyages et la découverte. Les deux rêvaient de retenter l’aventure, au Cap cette fois. Ray, son mari, est dans l’informatique, Pam dans l’enseignement, totalement bilingues, ils avaient vraiment tout pour trouver un job en Afrique du Sud. Ils ont eu même un paquet d’entretien plutôt positifs, mais à chaque fois ça coinçait au même endroit. Voici pour faire court à quoi ressemblait la fin de la conversation avec le potentiel employeur:

"Très bien, très bien… votre profil nous intéresse vraiment! Avez-vous un permis de travail pour l’Afrique du Sud?"

"Non, en fait, il faut simplement que l’employeur m’aide à monter le dossier auprès de département des affaires intérieures, et c’est bon"

"Ah… dans ce cas désolé, mais nous ne pouvons pas vraiment justifier la raison pour laquelle nous vous embaucherions plutôt qu’un sud-africain…"

"Mais vous êtes une école française, et je suis française et enseignante de français qualifié… donc cela me semble évident non?"

"Non, désolé, on ne va pas pouvoir donner suite".

Voici comment les galères de paperasse et de permis de travail empoisonnent les rêves de personnes motivées et qualifiées. Pam et Ray ont finit par abandonner l’idée d’habiter en Afrique du Sud, et franchement ça me fou les nerfs: j’aurais bien aimé faire du sport avec ma copine dans le même pays! Mais le non-sens sud africain n’aura pas eu raison de leur envie de bouger: ce sont des warriors! Ils s’installent au Rwanda dans les prochaines semaines. En attendant de s’ouvrir à une nouvelle destination, j’en suis sûre.

Donc, disais-je, Pam était la mieux à même de comprendre mes déceptions au niveau du travail en Afrique du Sud, puisqu’elle est elle même passée par là. Et ce jour-là, pendant que je donnais tout ce que j’ai sous forme de râlage intempestif (je sais, c’est pas français mais ça sonne tellement bien), elle m’a conseillé de consulter le site " Franco-SA". Alors franchement PAMICHOU MERCI, t’es la meilleure!! C’était un super conseil. J’avoue sur le coup je me suis même sentie un peu stupide de savoir que ma copine qui vivait au Ghana avait trouvé un super site sud-africain, en français, le top du top donc pour mon cas, et que moi qui habitais ici depuis déjà plusieurs mois, je ne le connaissais même pas. Peu importe, c’était THE bon conseil!!!

J’ai d’abord utilisé le site Franco-Sa pour ma recherche de travail. Ils ont une section "Emploi" et il y a quasiment quotidiennement de nouvelles offres, en français ou en anglais, dirigées vers toute l’Afrique du Sud. Personnellement, j’ai noté que Joburg et Cape Town en particuliers recherchent des personnes sachant parler français, mais je ne désespère pas (ou plus, enfin j’essaie de positiver quoi) ici à Durban :)

D’ailleurs je ne sais pas si je devrais le dire, mais j’ai répondu à une annonce parue sur le site et j’ai eu un entretien… puis l’entretien a été positif, puis je commence un projet avec un célèbre éditeur de guides touristiques français… mais je vous en dirais plus bientôt… ;)

Le site Franco-Sa apporte aussi une grande aide au niveau des démarches administratives et immigration. Ces derniers jours par exemple j’étais bien contente de pouvoir avoir les infos sur les nouvelles lois sur l’immigration, en temps et en heure. Je trouve cela vachement rassurant quand on est expatrié, et assez reposant de pouvoir avoir les infos dans sa propre langue!

J’ai voulu en savoir plus sur l’équipe de Franco-Sa. J’étais en contact avec Julie depuis quelques semaines, qui répond toujours avec le sourire aux questions, sur la page facebook ou par mail. Comment puis-je savoir qu’elle sourit lorsqu’elle répond alors que je ne la vois pas? Mais ça se sent ces choses-là, Monsieur.

C’est drôle aujourd’hui j’ai reçu 2 emails de personnes qui suivent mon Blog et souhaitent venir s’installer en Afrique du Sud, je leur ai évidement recommandé Franco-Sa.

J’en ai profité pour savoir plus sur  Franco-Sa et son équipe rédactionnelle quand j’ai pensé écrire un article lié à ce site. Alors j’ai joué au journaliste, et franchement c’est génial! Je vous recommande d’essayer… c’est simple il suffit d’être vraiment intéressé, du coup d’avoir des questions à poser, et bien sûre l’ingrédient magique: une personne disposée à vous répondre. Je vous jure c’est super kiffant, à faire au moins une fois. Surtout quand on est pas professionnel pour un sou, c’est encore plus fun ;)

De mon entretien avec Julie, voici ce que j’ai retenu:

Le site Franco-SA est en ligne depuis le 12 septembre 2011. Au début il n’y avait "que" les rubriques "Nouvelles,offres d’emploi pour francophones, Revue de presse et les francophones s’expriment" sur la page d’accueil et la page de répertoire. Il a donc bien grandit depuis.

Le concept du site est venu à Julie, vivement soutenue et encouragée par son mari (bravo!) : étudiante en journalisme, elle avait rencontré d’énormes difficultés en tant que francophone quant au système éducatif, à l’orientation, à la vie ici en Afrique du Sud. Dans le cadre de son mémoire, elle a donc crée " Le guide de l’étudiant Francophone". Plus tard, son mari l’a encouragé à travailler à nouveau sur une plate-forme destinée aux francophones, un média qui leur permettrait de trouver des informations pratiques et de mieux comprendre leur nouvelle patrie. Ils ont décidé de le faire tout simplement en français pour briser la barrière de la langue vu l’abondance des nouvelles sur l’Afrique du Sud en anglais, mais pas assez en français. Ils sont convaincus que la langue rapproche toujours…

Ils ont donc financé leur projet avec la compagnie qu’ils ont  crée en 2012: Mediasud. L’équipe est petite et sympathique: Julie se charge du contenu du site, Francis gère les annonceurs et Paco s’occupe de la maintenance du site. Ils reçoivent également l’aide de volontaires de  différentes nationalités qui écrivent de temps en temps: actuellement 6 dont 3 congolais, un camerounais, une française et un sénégalais. Ils offrent des services aux francophones : inscription dans les centres d’anglais, conversion des diplômes auprès de la SAQA pour R1000 (à fournir pour l’obtention de certains visas)… ils aident aussi à trouver des traducteurs assermentés.

À quoi aspire l’équipe de Franco-Sa ?  Basé à Johannesburg, Franco-Sa aimerait servir de plate-forme aux francophones, créer une véritable communauté virtuelle, en dépit des différentes nationalités…

Un dernier mot de Julie: Franco-SA tient bon grâce au soutien de ses visiteurs (en moyenne 2000 par jour). Il reste une plate-forme ouverte et tend la main à quiconque veut apporter sa pierre.

Le blog d'Estelle.