Mercredi, 23 Mai 2018

Le Media : Au fur et à mesure que la technologie évolue, les mœurs semblent reculer

J’ose croire que je ne suis pas la seule à remarquer qu’au fur et à mesure que la technologie évolue, les mœurs semblent reculer ! Ceci est particulièrement vrai quand il s’agit du media et de la télécommunication. L’évolution de la technologie est bien belle quand elle contribue à l’avancement de notre existence sur Terre, mais elle semble avoir quelques conséquences néfastes qui affectent la jeunesse d’aujourd’hui et qui affecteront la jeunesse de demain et ainsi de suite. 

Je me souviens, il y a à peine treize ans lorsque je n’avais que dix ans, les genres d’émissions télévisées qui attiraient mon attention. C’était du genre Bob l’Eponge, Tom et Jerry, Phénomène Raven et autres. Je me souviens aussi du genre de musique que j’écoutais à cet âge-là, du genre Spice Girls. A cette époque-là, le media n’était pas tout à fait « pur », mais il y avait quand même un niveau considérable de pudeur et de contrôle. Les clips de chansons considérés comme étant « inappropriés » n’étaient diffusés que pendant des heures tardives de la nuit. Aussi, les restrictions d’âge n’étaient pas si mal que ça et comme l’internet n’était pas aussi accessible qu’il est de nos jours, il était difficile (à voir impossible) qu’un enfant de l’âge de dix ans aie accès aux images pornographiques et autres. Avec l’évolution rapide de la technologie et du media, ceci n’est plus le cas !

Aujourd’hui lorsque j’observe les enfants de dix ans, ils ont tous des téléphones avec internet sur lesquels ils font ce qu’ils veulent et la musique populaire est pleine d’insanités et manque la pudeur. Les restrictions d’âge des émissions télévisées ont dû changer car les enfants « savent tout » suite à la facilite d’accéder des informations et des images sur l’internet. Les clips des chansons «inappropriés » passent à la télévision à n’importe quelle heure et franchement ceci nous rend tous désensibilisés ; même les enfants qui auparavant étaient quelque peu innocents ! Par conséquent, les mœurs deviennent de plus en plus légères.

Pour les téléphones et les ordinateurs, il y a des applications de restriction que les parents essaient d’implémenter et cela va de pair avec certains bouquets de télévision par satellite (tels que DSTV et CANALSAT), mais il demeure difficile de redresser la situation. Certes, les téléphones mobiles sont devenus indispensables, d’une manière à une autre, même pour les enfants. En plus, qu’on se le dise, il est impossible qu’un parent aie l’œil sur tout et à tout moment. Ces enfants ont la facilite de désactiver les applications mises en place pour les « protéger » sans même que les adultes s’en aperçoivent. A travers le media et la télécommunication, des problèmes encore plus sérieux tels que la traite des enfants, le kidnapping, le viol et même le meurtre deviennent de plus en plus « faciles » et fréquents.

Le problème devient encore plus difficile à gérer lorsqu’il s’agit des pubères et des adolescents. Les problèmes sont multiples : la cyberintimidation, les grossesses précoces, le harcèlement, les enlèvements, l’utilisation de la drogue et autres substances néfastes, le recours à la violence, les sollicitations dangereuses et bien d’autres problèmes.

Les enfants voient tout et imitent tout sans pour autant bien comprendre les complexités de certains phénomènes. Ils sont exposés à des principes précocement. Même les jeux vidéo ont totalement changées et souvent négativement.  La jeunesse paye le prix pour que les grandes entreprises de télécommunication, d’informatique et de multimédia se fassent des milliards.

Il est important de noter que l’évolution de la technologie et du media en particulier n’est pas uniquement mauvaise. Elle rend la vie tellement plus facile et elle contribue considérablement à  l’apprentissage et à l’accès à l’éducation. En outre, elle contribue largement à l’épanouissement et l’avancement de la réflexion des enfants et des ados. Toutefois,  cela ne veut pas dire que nous devons ignorer ses conséquences néfastes.

Voilà une petite réflexion que je tenais à partager. Si nous ne pouvons pas changer le côté négative de cette évolution, faisons des efforts pour exploiter le côté positive et de l’utiliser à notre avantage pour restaurer les bonnes mœurs de la jeunesse qui est l’avenir de demain ! C’est pour cette raison que nous avons besoin des sites tels que Franco-SA non seulement apporter des informations générales, mais aussi pour servir de plateforme pour l’éducation et l’épanouissement de la jeunesse.

J’applaudis le travail qu’effectue l’équipe éditoriale de Franco SA, qui non seulement aide les expatriés francophones à trouver de l’emploie en Afrique du Sud (j’en connais personnellement) et qui apporte des informations nécessaires, mais qui utilise le media, soit directement ou indirectement, pour le développement de la jeunesse francophone en Afrique du Sud.

Pour conclure, la technologie c’est nous qui la créons alors utilisons-la pour notre bien-être et non pas pour notre destruction.