Mercredi, 18 Juillet 2018

Raymond Akamby : « Pourquoi ne pas aller faire ma vie dans ce pays si différent... ?

Dans la vie en générale, d’une façon ou d’une autre nous sommes tous emmenés  à faire des choix.  Le plus grand et parfois le plus grand des challenges est de se comprendre soit même : Quelle et le vrai sens de sa vie, quelle direction prendre ? Quelles sont  les valeurs morales qui nous animent ? Quelle est notre place dans la société en tant qu’individu et quelle peut être notre responsabilité et notre engagement face à celle-ci.

Toutes ses questions font face à nous, dans l’unique but de saisir le sens de notre destinée. Mais la force de chacun se trouve dans le caractère, le courage que chacun a de  pouvoir saisir les différentes  opportunités qui s’offrent à nous, de la nait toute la différence entre individus : ceux qui savent oser  malgré la crainte et le doute  et ceux qui ne lèvent  jamais le petit doigt de peur d’échouer ou de se dire de ne pas être à la hauteur du défis.

Voici encore un homme  que Maria Baptista Mbina, stagiaire de Franco-SA a eu le plaisir de rencontrer et qui nous a fait le plaisir de partager sa vie et son histoire avec notre équipe dans le but  de dispenser son expérience au plus grand nombre.

Se définissant lui-même comme ‘’citoyen du monde’’ Monsieur Raymond Akamby,  à l’ origine de nationalité Béninoise-camerounaise est issu  d’une famille mixte  d’un père béninois et d’une mère camerounaise.

Âgé de 43 ans aujourd’hui, il est né au Cameroun dans une famille de 7 enfants dont il occupe la quatrième position.

Grâce aux nombreuses fonctions de son père qui travaillait  jadis dans l’AEF (Afrique Equatoriale Française) comme administrateur civil, il a eu très vite l’opportunité de vivre dans des nombreux pays d’Afrique, (Gabon, Benin, Cameroun, Mauritanie, pour ne citer que ceux-là.)  D’où  son  goût pour l’aventure et sa curiosité sans cesse de l’inconnu.

Des grandes ambitions naissent avec des petits projets.

Résident Sud-Africain depuis 23 ans déjà, Raymond identifie tout d’abord sa venue en Afrique du sud  comme un fait ‘’hasardeux’’ mais comprendra quelques années plus tard le bien-fondé de cette décision.

Diplômé d’un baccalauréat scientifique, il quitte le Cameroun pour la France dans les années 90 dans le but de poursuivre ses études, il s’inscrit finalement dans une université de Lyon  pour être  ingénieur en mécanique aéronautique.

Mais étant déjà très doué dans les langues (l’Anglais et le français)  avec une élocution qui ne manquait pas  d’attirer l’attention et l’admiration dans son entourage ; ce talent de plus lui ouvrira les portes du monde.

Très apprécié par un de ses amis qui était à ce moment  correspondant à RFI, il lui fit la proposition de monter un projet en Afrique du sud pour une période de six mois, proposition qu’il accepte sans hésiter.

De là débute son grand voyage  pour le monde médiatique. De retour en France, il abandonne son projet d’ingénieur pour  pour se lancer finalement dans les medias.

 ‘’ Après avoir goûté  le fruit de l’Afrique du sud pendant six mois, moi étant minoritaire en France et devenue majoritaire en Afrique du sud, je me suis dit pourquoi ne pas aller faire ma vie dans ce pays qui ne ressemble pas au reste de  l’Afrique ?’’.  A-t-il dit.

De retour en Afrique du sud, il fit des études universitaires à l’université de Witwatersrand à Johannesburg où il obtient un diplôme  en traduction- interprétariat.

Par la suite, il rejoint l’équipe  de RFI sous l’aile d’Anne Duseize qui le forme pendant deux ans.

Quelques années plus tard,  il rejoint l’équipe de SABC, plus précisément Channel Africa qui émet dans plusieurs langues du monde. Pendant ce temps, il  donnait aussi un coup de main au niveau de BBC Afrique où il exerçait en tant que Freelancer.

Aujourd’hui, cela  lui fait près de  23 ans d’expérience en tant que news editor au sein de sabc. C’est beaucoup d’années de passion, et partage.