Friday, 30 October 2020

Volonterreafrica : Le bilan reste positif cinq ans plus tard.

Volonterreafrica est une agence qui propose des missions d’éco-volontariat en Afrique du Sud. Elle a beaucoup évolué depuis la dernière interview accordée à Nathalie en 2016, la fondatrice, qui a bien voulu nous accorder une nouvelle interview et nous reparler de son organisation.

Nous revenons au cours de cet article sur le parcours de cette organisation ainsi que les progrès enregistrés au cours de ces dernières années.  

Franco-SA: Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de créer VolonterreAfrica?

Nathalie: Je suis moi-même depuis plus de 20 ans engagée dans le bénévolat. J'en ai toujours fait, ça fait partie de moi. Dans un 1er temps en France (Resto du cœur, Sidaction, Petits Frères des Pauvres) puis, également passionnée de voyages, j'ai décidé d'en faire à l'étranger. En 2010 je suis venue 4 mois en Afrique du Sud où j ai donné mon soutien dans deux associations, l'une plus axée sur l'éducation environnementale et l'autre plus axée sur la conservation et la préservation animale. Ces 4 mois ont changé ma vie! Je suis rentrée en France, j'ai retravaillé mais j'avais une seule obsession: repartir en Afrique du Sud et donner encore plus. J’ai mis 3 ans à tout mettre en place, préparer, et enfin en mars 2014, quitter la France pour m'installer dans une ONG située dans le Limpopo et être, de manière bénévole, leur "Fundraising Manager ». 
    
Ces différentes expériences de bénévolat m'ont permis d'abord de changer ma propre vie et aussi de rencontrer énormément de personnes pour qui cela a aussi été un élément déclencheur ou une expérience qui leur a permis de grandir.

Voyant ce que cela peut apporter à titre personnel mais aussi l’impact que nous avions sur le terrain, j'ai décidé à mon tour de partager cette expérience en la proposant à d'autres et en créant ma propre structure: Volonterre Africa est né.

C’était aussi pour moi la meilleure façon de continuer à soutenir dans le long terme les associations avec lesquelles je m’étais personnellement engagée.

Franco-SA: Quelles sont les difficultés que vous rencontrez jusqu'ici?
Nathalie: La principale difficulté est de sortir du lot parmi les centaines de plateforme proposant du volontariat dans le monde entier. Il faut se différencier et se faire connaître. VolonTerre Africa se différencie de par l’histoire de sa création, sa structure, sa spécificité sur l’Afrique du Sud et par le fait que toutes les missions ont été testées, mais il persiste en France toujours une petite crainte vis à vis de ce genre d’expériences ou d’organismes.
Il faut savoir rassurer les potentiels volontaires qui sont parfois frileux face à tout ce qui peut être dit sur Internet, afin de les aider à différencier les offres et faire leur choix objectivement.


Franco-SA: Comment fonctionne votre organisation?
Nathalie: VolonTerre Africa propose à ce jour 5 missions distinctes. Certaines sont plus axées sur les animaux et d'autres sur les enfants. Nous proposons 1 mission qui allie le contact avec la population et la protection animale, qui est la mission « Education enfants & animaux »
Chacune de nos missions existe depuis plus de 10 ans et ont prouvé leur sérieux et leur pérennité. Contrairement à d'autres organismes qui proposent des dizaines de missions à travers le monde, nous mettons l'accent sur le fait de connaître personnellement chacune de nos missions en nous étant mis nous même dans les bottes du volontaire. Nous préférons être une petite structure avec une dizaine de mission tout au plus, afin de maintenir un travail qualitatif et non quantitatif….
Par ailleurs la volonté de rester une petite structure à taille humaine permet de limiter les frais et donc les coûts engendrés du volontaire.
Nous travaillons quotidiennement en étroite relation avec chacune des missions afin de toujours s’assurer de la fiabilité et du sérieux.

Nous privilégions aussi l'accompagnement et la prise en charge du suivi de l'inscription de A à Z pour faciliter la tâche aux futurs volontaires. L'inscription se fait étape par étape, nous les accompagnons dans chacune de ces étapes. ll est très important pour nous que les volontaires se sentent accompagnés à leur guise avant, mais aussi pendant leur séjour.


Franco-SA: Pourquoi avez-vous choisi l'Afrique du Sud?   

Nathalie: J'y suis venue "par hasard" en 2010 pour faire une mission d’éco-volontariat. Pour être honnête j'avais d'abord mis l'accent plus sur le contenu de la mission que sur la destination en elle-même. Je cherchais un pays anglophone mais ça aurait pu être n'importe où!….
Pour autant depuis je n'ai jamais quitté l'Afrique du Sud même dans le laps de temps où je suis rentrée en France! J'ai toujours gardé des contacts et je suis littéralement tombé dans la potion magique...au point de m'y installer finalement pendant 3 ans afin de continuer à travailler dans différentes associations. 
C'est un pays riche de par son histoire, sa culture, ses traditions, ses paysages et sa diversité…c'est un pays fascinant!

Franco-SA: Si l'on vous demandait d'attribuer quelques adjectifs à l'Afrique du Sud, que diriez-vous?

Nathalie: Complexe. Magnifique. Riche. Immense. Diversifié.

Franco-SA: A quoi les volontaires devraient s'attendre en venant se joindre à vous?

Nathalie: Ils doivent s'attendre à vivre une expérience qu'ils n'oublieront pas! 
Faire du bénévolat est toujours une expérience enrichissante...on donne autant qu'on reçoit!
En passant par nous, ils peuvent s'attendre à être placés dans des projets sérieux et à avoir un suivi quasi personnalisé. Pour nous la sécurité, l’accompagnement et l’utilité sont les maîtres mots de leur expérience.

Franco-SA: Quel est le message que vous espérez faire circuler à travers cet article que l'on ne retourve pas sur votre site internet?

Nathalie:  Le message que je souhaite faire passer c'est simplement que tout le monde peut vivre une expérience de volontariat! Aucune compétence particulière n'est requise si ce n'est d’avoir énormément de motivation et s'exprimer correctement en anglais (pas besoin d'être bilingue!)
Que ce soit pour 1 semaine ou 3 mois c’est une expérience qui ne pourra que vous enrichir d’un point de vue personnel, et qui est aussi très bien vu par de futurs recruteurs! 

Franco-SA : Quelles sont les innovations qu'il y a eu depuis l'installation de Volonterre en Afrique du Sud?

Nathalie: On ne peut pas vraiment parler d’innovations, mais plutôt d’ajustement. Nous avons pris la décision d’arrêter notre partenariat avec deux projets et de démarrer un partenariat avec deux autres. La décision d’arrêter de travailler avec une association n’est jamais facile d’autant que ce n’était pas le fond même et l’utilité des projets qui étaient remis en cause mais des points annexes comme les conditions d’hébergement et d’accueil qui s’étaient dégradés. Pour nous cela est tout aussi important…

Franco-SA:  Quel est le bilan que vous avez fait jusqu'à présent ?

Nathalie: Cela fait maintenant cinq ans que VolonTerre Africa a démarré et le bilan est plus que positif.
Les débuts étaient timide car il est important de gagner en confiance et en crédibilité quand on parle de volontariat et d’associatif, mais nous avons eu plus de 200 volontaires sur les trois dernières années, ce qui est relativement conséquent pour une petite structure.
Le bouche à oreille fonctionne très bien et c’est particulièrement encouragent car cela signifie que les volontaires nous font confiance…
Evidemment l’année 2020 restera catastrophique avec près de 90% d’annulations forcées dû à la crise sanitaire mais nous gardons espoir pour une reprise forte en 2021 afin de soutenir les associations qui auront plus que jamais besoin de volontaires…

Franco-SA:  Comment voyez-vous l'avenir de Volonterre?

Nathalie: Je le vois positif ! Comme je viens de le dire nous croyons fortement que l’année 2021 devra être une année de relance après 2020 et je pense qu’après la crise actuelle, une solidarité encore plus grande s’est développée en France. Cet élan de solidarité ne peut être qu’un point positif pour s’ouvrir vers les autres et encourager ce type d’expérience.
Par ailleurs les associations font face depuis plusieurs mois au fait de ne pas avoir de volontaires du tout, et donc d’argent et ont fait preuve d’une grande adversité dans l’épreuve. Cela a été très dur et l’est encore mais cela a permis de renforcer les liens entre les équipes afin de rester soudés et de trouver des solutions ensemble. Cela ne pourra qu’être aussi bénéfique pour la suite.


Visitez notre site Internet: www.volonterreafrica.fr
Rejoignez nous sur 
Facebook: www.facebook.com/volonTerreafrica 
Instagram: www.instgram.com/volonterreafrica et
Notre châine Youtube: VolonTerre Africa