Lundi, 16 Juillet 2018

La descente aux enfers d'Eskom fait craindre le pire pour l'économie

Le producteur public sud-africain d'électricité, Eskom encoure selon S&P Global Ratings, un « danger réel » de se retrouver en défaut de paiement de ses dettes. « Nous sommes très préoccupés par les problèmes de liquidité que traverse Eskom » a alerté Konrad Reuss, DG de S&P pour l'Afrique subsaharienne en marge d'un événement qui s'est tenu le 17 janvier à Johannesburg.

1,6 milliard de dollar pour stopper l'hémorragie

La compagnie publique est pour l'heure la plus grande bénéficiaire des garanties de l'Etat à un moment où la demande intérieur est à son stade le plus faible depuis une décennie et où les finances de Pretoria fondent sous l'effet de la baisse des recettes fiscales et de la dette. Eskom nécessiterait une injection de 1,6 milliard de dollars (20 milliards de rands) d'ici à la fin de son exercice financier le 31 mars prochain pour se remettre à flot.

Du côté de l'exécutif, le ministre des Finances Malusi Gigaba a pour rappel déclaré que la situation d'Eskom le « tenait éveillé et qu'elle était sa plus grande inquiétude ». Sa dernière tentative pour que des prêteurs du service public volent au secours du producteur d'électricité qui date du 16 janvier a par ailleurs échoué. Preuve en est, son aveu d'échec exprimé le 18 janvier où Gigaba a signifié l'incapacité du Trésor public à assurer le renflouement d'Eskom.

Lire l'article.