Mercredi, 17 Octobre 2018

Le tourisme sud-africain garde le cap

La crise d'eau historique dans la deuxième plus grande ville du pays n'éloigne pas les touristes

Un éléphant s'apprêtant à traverser une route lors d'une visite du Parc national Kruger. Office du tourisme d'Afrique du Sud. Photo: South Africa Tourism

Les récentes annonces selon lesquelles Le Cap, destination touristique prisée en Afrique du Sud, serait bientôt sans eau en raison d'une sécheresse prolongée semblent n'avoir eu aucun impact sur l'industrie touristique florissante du pays.

Les services publics de l'eau ont pourtant prévenu : Le Cap pourrait bientôt devenir la première grande ville au monde à ne plus avoir d'eau.

South African Tourism, l'Office national du tourisme d'Afrique du Sud, se veut optimiste, en estimant que la crise en eau actuelle pourrait aider le pays à devenir un leader mondial de l'écotourisme, en particulier pour l'eau.

Alors que les habitants doivent s'habituer aux rationnements dus à la pénurie, en prenant des douches de deux minutes maximum et de rares bains, M. Sisa Ntshona, le directeur administratif de SA Tourism souligne que « Le Cap et ses nombreux hôtels et attractions restent ouverts. La seule différence est que les gens doivent faire plus attention à la manière dont ils utilisent l'eau, ce qui est de toute façon une nouvelle norme dans l'industrie. »

Selon M. Ntshona, les histoires de touristes annulant leur voyage au Cap à cause de la pénurie d'eau sont surtout anecdotiques, étant donné qu'il n'y a pas de données officielles en ce sens. « Nous comprenons les préoccupations des voyageurs, nous espérons que les craintes infondées s'estompent», dit-il.

Lire l’article.